Ce court texte a été rédigé en anglais par le père Clarence d’Entremont et publiés dans le Yarmouth Vanguard  le 10 octobre 1989. Traduction de Michel Miousse

 

41. LE 25IÈME ANNIVERSAIRE DU DRAPEAU CANADIEN.

 

L’année prochaine, voir même dans quelques mois, ce sera le 25ième anniversaire du Drapeau Canadien.  Les Canadiens ont du attendre tout ce temps, jusqu’en février 1965, avant d’avoir leur drapeau officiel.  Après la conquête définitive du Canada par l’Angleterre, chaque Province utilisait le drapeau de l’Union Jack.  Ceci continua jusqu’à ce que le présent système de gouvernement Canadien fut établi, sous l’acte de l’Amérique du Nord Britannique en 1867, lorsque les Provinces de la Nouvelle Écosse, du Nouveau Brunswick, du Québec et de l’Ontario devinrent un état sous le nom de Dominion du Canada, dans le Commonwealth des Nations Britanniques, après quoi, six autres Provinces se sont jointes à la Confédération. 

Par la suite vint en usage, quoique de manière non officielle, ce qui était connu sous le nom de  l’Enseigne Canadienne Rouge.  Elle était constituée d’un fond rouge, avec en son coin supérieur droit le dessein de l’Union Jack, à l’opposé duquel mais un peu plus au centre, se retrouvait les Armoiries du Canada. 

Ces conditions eurent préséance pour près d’un siècle durant lequel le Canada, bien qu’étant un état indépendant, demeura uni à la Couronne Britannique par allégeance.  Mais son autonomie était restreinte aux affaires intérieures.  Le Royaume Uni s’occupait des affaires extérieures concernant les autres Nations. 

Par le traité de Westminster de 1931, le Canada acquiert un statut équivalent à celui de l’Angleterre, lui permettant de se gouverner lui-même et de faire affaire avec les autres Nations comme bon lui semble.  En d’autres mots, le Canada n’était plus un état du Dominion, mais, exactement comme l’Angleterre, une Nation entièrement indépendante.  Même s’il n’est écrit nulle part que le Canada est un royaume, Tout comme l’Angleterre est un royaume, de la même façon ils ont un monarque, le Roi ou la Reine d’Angleterre, exactement comme l’Angleterre elle-même a à sa tête, le même Roi ou la même Reine. 

Étant une nation entièrement indépendante, le Canada se devait d’avoir son propre drapeau distinct.  Il fallut 34 ans avant de le voir apparaître.  Le 15 février 1965, l’Enseigne Canadienne Rouge fut remplacée le Drapeau National du Canada, lequel est décrit comme suit dans la Proclamation Royale qui l’autorisa : « Un drapeau rouge aux proportions de deux largeurs pour une hauteur, contenant en son centre un carré blanc de la hauteur du drapeau.  Portant en son centre une simple feuille d’érable ou en termes héraldiques, ‘imprimé sur un fond Argent pâle Canadien, une feuille du premier érable.’ » 

Le blanc et le rouge sont les couleurs du Canada.  Il en fut décidé ainsi et approuvé officiellement par le Roi George V le 21 novembre 1921, dans une proclamation des Armoiries du Canada recommandée à Sa Majesté par le Gouvernement Canadien. 

La feuille d’érable a longtemps été emblématique du Canada.  Elle fut considérée comme l’emblème du Canada dès 1700, si ce n’est avant.  La feuille d’érable fut utilisée en grand nombre par les Canadiens comme décoration à Toronto et ailleurs lors de la visite du Prince de Galles en 1860.  Huit ans plus tard, elles apparaissent sur les Armoiries accordées par la Reine Victoria à l’Ontario et au Québec et, en 1912, un rameau semblable de feuilles d’érable était utilisé comme le Symbole distinctif Canadien sur les nouvelles Armoiries précédemment mentionnées. 

Il est à noter que la question ethnique n’entrait pas en ligne de compte avec le choix du Drapeau National Canadien.  En effet, lorsque ce choix fut établi, 42,8 pour cent de la population du Canada était d’origine Britannique. 

En regard à l’étiquette du lever du drapeau Canadien, il existe quelques règles qui doivent être suivies, et qui peuvent quelque fois changer.  Par exemple, il a déjà été prescrit que le drapeau ne devait être hissé qu’aux heures de clarté, étant hissé à l’aube et descendu à la brunante.  Cette règle ne s’applique plus aujourd’hui puisqu’on peut le laisser hissé durant la nuit. 

Il existe une règle qui n’est pas toujours observée qui requiert que le drapeau Canadien, le drapeau d’une ville ou celui d’une province doivent être hissés sur des mats différents.  Quand le drapeau national est hissé en même temps qu’un autre drapeau, le drapeau canadien  occupe le mat de gauche, du point de vue de l’observateur qui fait face aux drapeaux.  Les deux devraient être hissés côte à côte et à la même hauteur.  Ils devraient aussi être de mêmes proportions. Lorsque trois drapeaux sont hissés, le drapeau national occupe le centre et le drapeau de la ville honorée, occupe la position de gauche, du point de vue de l’observateur qui fait face aux drapeaux. 

Si le drapeau national doit être érigé sur une plate forme lors d’un discours, le drapeau devrait toujours être à la droite du conférencier. 

Le drapeau national peut être utilisé comme drap seulement sur un cercueil ou lors de l’inauguration d’un monument.  Lorsqu’un drapeau doit être descendu à mi-mat, il doit d’abord être hissé au sommet du mat et par la suite, descendu jusqu’à ce que le centre du drapeau soit parfaitement aligné avec le centre du mat. 

On demande à ce que les drapeaux qui sont devenus fades ou endommagés soient disposés par crémation sans cérémonie. 

Ces règles peuvent sembler méticuleuses pour certains.  Mais c’est pour honorer ce que le drapeau représente.  Woodrow Wilson, le 28ième Président des États Unis, a dit un jour ;  « Les choses que le drapeau représente ont été crées par l’expérience d’un grand peuple.  Tout ce qu’il représente est écrit avec leurs vies.  Le drapeau est l’incarnation non pas du sentiment, mais de l’histoire.  Il représente les expériences faites par des hommes et par des femmes, les expériences de ceux qui ont agi et vécu sous ce drapeau. »