Ce court texte a été rédigé en anglais par le père Clarence d’Entremont et publiés dans le Yarmouth Vanguard  le 13 novembrer 1990. Traduction de Michel Miousse 

 

98. LE NOM DES ENDROITS DE LA RÉGION DE PUBNICO OUEST.

 

Chaque village avait nécessairement un nom pour chaque rivière et ruisseau, pour chaque butte ou vallée, chaque coin ou virage.  L’origine ou la définition de la plupart d’entre eux est inconnu.  Quelques-uns ne sont plus en usage maintenant.  Ils peuvent être innombrables.  La liste des noms d’endroits de la région de Pubnico Ouest qui suit est loin d’être complète. 

1 – LA TÊTE À MOUDE. Voir l’article précédent à OO. 

2 – ÎLE À DABOU.  Voir l’article précédent à SS. 

2A – CHEMIN À ADD ou BACK ROAD, un chemin qui était encore en usage il y a 70 ans.  Add Hamilton vivait sur ce chemin, il était frère du forgeron Clarence Hamilton. 

3 – ÎLES AUX GROSEILLES, « Gooseberry Island », traduit du Français.  Voir aussi l’article précédent, à YY. 

3A – LA TÊTE DE LA RIVIÈRE (The River Head), le nom qui était donné autrefois à « Pubnico », mieux connu par les gens de la région comme « Pubnico Head. »  Avant l’Expulsion, le Havre de Pubnico était appelé une « rivière. »  Le fait est que le mot « havre » était rarement utilisé par les Acadiens ; c’était presque toujours « rivière. » 

4 – WIGUECHICHE ou WIGICOUCHIQHE, maintenant Jones Island.  Voir l’article précédent, à VV.  Notez que ce qui était donné dans les vieux actes notariés comme « Jones Island » comprenait Rum Island et Eatall. 

5 – ALLIGATOR ISLAND (L’Île Alligator), un nom donné à Frost Island pour sa configuration, qui a appartenu pour un temps à Joshua Frost, Juge de Paix, de Argyle.  Sur quelques cartes, le nom est donné comme « Long Island. » 

5A – RUISSEAU À PAUL ou MONTAGUE BROOK.  L’origine de « Paul » est inconnue.  Il y avait un homme du nom de « Montague » qui a déjà habité tout près, à environ 100 pieds au nord.  Le sud du ruisseau était connu comme « Chez Robichaud », une personne de ce nom qui habitait ici.  Prenez note que ce ruisseau a été choisi depuis des temps immémoriaux comme frontière naturelle entre Pubnico Head et Pubnico Ouest. 

6 – ÎLE À MY. « My » était le surnom donné à François Henri d’Eon, né en 1872, fils de Ambroise, marié à Rose Clémentine d’Entremont. 

7 – ÎLE À GABRIEL, pour Gabriel Duon, fils de Paul, né en 1810, marié en 1859 à Ursule Surette.

8 – LES PRÉS (The Meadows), où les gens coupaient autrefois du foin.  Le nom ÎLE AU BLÉ (Weath Island) est encore en usage ; cet endroit à très haute marée devient isolé du reste. 

9 – ÎLE À MOUNETTE, qui est très petite.  « Mounette » était le surnom donné à Simon Pierre d’Entremont, né en 1835, le fils de Maximin. 

10 – POINTE DU CHENAIE (Oak Grove Point.)  Il y a cent ans, il y avait des chênes ici, mais plus maintenant. 

11 – L’ÎLE À HUCHER.  Le verbe français « hucher » est un mot signifiant… « appeler les chiens » pendant la chasse ; ce mot n’est plus en usage aujourd’hui dans ce sens.  Les Acadiens, par contre, utilisent encore ce mot régulièrement chaque fois qu’ils veulent dire « appeler ou crier. »  Sur le continent, près de l’île, était situé le premier établissement Acadien de la région, où se situait le Manoir et la chapelle des d’Entremont.  Selon la tradition, à l’époque de l’Expulsion, les Acadiens auraient caché dans l’île quelques-uns de leurs biens les plus précieux.  Bien que ce que nous dit la tradition est plutôt vague, il est évident que cette île était utilisée pour des raisons spéciales, selon certains écrits et plus particulièrement selon le fait qu’il est bien visible en différents endroits que la terre a été retournée il y a de nombreuses années, où on a même déjà trouvé de grandes dalles de pierre de formation différente de celles de l’île, qui y ont été apportées par des intrus.  Ça nous prendrait des pages pour raconter ce que nous savons de cette île.  En ce qui a trait au nom que les Acadiens lui ont donné, qui est toujours en usage, il vient du fait qu’elle n’est pas très éloignée de la rive de sorte que quelqu’un se tenant sur les rives du continent pouvait se faire entendre par ceux qui étaient sur l’île en beuglant. 

11 – (sic) BRAMBLE ISLAND, un nom retrouvé sur les vieilles cartes, donné aujourd’hui comme « Canoe Island », les deux noms étant d’origine inconnue, quoique, « bramble », comme on le sait, est un arbuste de framboises ou de mures. 

12 – CHEMIN DE LA CLEAR POINT (Pointe Claire), (Clear Point Road.)  La carte nous donne « Clear Point » pour la rive pas très éloignée au nord.  Cette route va d’une rive à l’autre.  La pancarte, « Cross Road », ne s’applique qu’à la partie qui relie la route principale à la route qui mène à Argyle Sound.  Prenez note qu’il y a un autre « Cross Road » plus au nord, à Pubnico Head.  Les gens âgés appelaient celui de Pubnico Ouest CHEMIN DES AMIRAULT. 

13 – CAT EYE LEDGE, un nom trouvé sur quelques cartes. 

14 – LA VILLE DU OUEST (West Town), un nom donné à cette section, aux quatre chemins, qui est d’origine inconnue.  Le mot « D’EONS » inscrit sur la carte indique que la plupart des résidents qui vivent sur cette route sont des d’Eons. 

14A – LE ROCHER DE L’ÉCOLE (The School Rock Island), qui est très petit, au pied duquel se trouvait l’école de Upper Pubnico Ouest, maintenant devenu la salle de la Légion Canadienne.  Prenez note que sur ce versant est de la route principale, on a déjà pu voir des petites veines d’or dans le roc, où on a déjà creusé autrefois. 

15 – L’ÎLE CHASPEQUE, un mot qui ne se trouve dans aucun dictionnaire ; ce n’est même pas un mot Acadien. La carte nous donne la forme erronée « Chesapeake Ile. » Elle a déjà été connue comme « Rat Island. » 

16 – L’ÎLE AUX VACHES ( Cows Island), le « Calf Island » sur la carte. 

17 – FESTON ISLAND, près de la rive, à Pubnico Est, un nom donné par les habitants de la région. 

18 – Ici, on ne le voit pas sur la carte, se trouve l’embouchure d’un ruisseau, qui coure du nord-est par le nord, connu comme « Hipson’s Brook », « Larkin’s Brook »,  « Trout Brook », « Caleb’s Brook. »  Le manoir d’Entremont et la chapelle à l’époque des Acadiens étaient situés sur le banc droit du ruisseau. 

19 – CHEMIN À MARIE-JEANNE, aujourd’hui « Old Abbot’s Harbour Road. »  Marie-Jeanne d’Entremont, fille de Benjamin, a perdu son mari, Louis d’Entremont, fils de Charles-Célestin, alors qu’il était encore relativement jeune.  Elle a continué d’habiter sur ce chemin, sa maison était la seule.  À cette route fut aussi donné d’autres noms, l’un d’eux est le CHEMIN DU GRAND MECAUQUE (Large Swampy Ground – Voir l’article précédent à 12.)  Un autre nom était le CHEMIN DE LA PETITE AIGRILLE (Small Egret.  « Aigrette » ou « Egret » fait référence à une espèce de héron ; le nom vient du fait qu’il y a sur ce chemin un étang appelé P’TITE AIGRILLE.  Il y a au sud de ce chemin un plus grand étang connu comme LE GRAND RUISSEAU (the Large Brook), qui est en réalité un ruisseau, qui se jette dans la mer.  Il y a aussi une terre appelée LE MORCEAU À PICHE-TINGUE, un homme portant ce surnom avait aidé à débroussailler le terrain.  De cette route il y a un sentier qui monte à ce qu’on a appelé CHEMIN DE LA CLEAR POINT, connu comme CHEMIN D’OURS (Bear Road.)  Avant d’atteindre la pointe ouest de ce chemin, il y a ce qui est appelé LA TERRE HAUTE (High Ground.)  Plus loin, près du coin, où le chemin tourne au sud, il y a ce qui est connu comme LA SOURCE ; aussi LA CUISINE AU VIEUX HILAIRE (Old Hilaire’s Kitchen) ; c’était Hilaire d’Entremont, né en 1776, le fils de Paul.  Ensuite, un peu plus loin, du côté droit, il y a LE JARDIN À JEAN-MARIE ; C’était Jean-Marie Blanchard, un noir, né en France, qui a dérivé ici des Indes Occidentales, a marié une Acadienne et s’est établi à cet endroit. – Sûrement que ce chemin descendait jusqu’à la rive avant de tourner vers la gauche vers le No. 23 (Voir l’article No, 26.) 

20 – CHEMIN DE L’ALLÉE (Alley Road), qui est une continuité du CHEMIN À MARIE-JEANNE, à l’est de la route principale, vers la rive. 

21 – L’ÎLE DE GRAVE (Gravel Island), un très vieux nom qui date d’avant l’Expulsion, pour ce qui est donné aujourd’hui comme « Double Island. »  Pour un temps, toute cette section de Pubnico Ouest était connue comme L’ÎLE DE GRAVE ; dans quelques documents elle semble même comprendre tout Pubnico Ouest.  « Iron Point », à la pointe sud, semble être inconnu aux habitants de la place. 

22 – Il est étrange que « Whitehead Island » (L’Île de la Tête Blanche) soit connu des habitants français comme L’ÎLE ROUGE (Red Island.) 

23 – QUOGGUENICHE est le nom que les Amérindiens ont donné à l’établissement de pêche, signifiant « un havre avec deux entrées. »  Ce nom est encore beaucoup utilisé aujourd’hui, bien que le nom officiel soit « Abbot’s Harbour », un homme du nom de Abbott ayant vécu sur cette île mentionnée au No. 24.  Le nom amérindien complet serait QUO-QUOGGUENICHE, « iche » prononcé « ish. » 

24 – L’ÎLE DU QUOGGUENICHE, « Abbot’s Harbour Island. » 

25 – « The Lighthouse Park » (Le Parc du Phare), créé cette année.  Le phare, construit en 1884, a été déménagé à l’endroit actuel en 1922, probablement de ce que les gens appelaient « La Pointe de la Light » (the Lighthouse Point), à environ 300 pieds au nord. 

26 – CHEMIN DU QUOGGUENICH.  Selon un article de 1891, cette route, au lieu de tourner à droite au-dessus de la butte, aurait continué jusqu’à la rive vers No. 25, où elle tournait à droite et suivait la rive jusqu’au No. 23.  De plus, il est plus que probable que cette route quittait la route principale en un point au sud de l’endroit actuel et suivait sa course en direction nord-ouest plutôt que sud-est, traversant le marécage à l’est de « Minique Hill » sur ce qui était encore connu il y a 50 ans comme LE PONT FLOTTANT (the Floating Bridge.) 

27 – L’ÎLETTE (The Small), qui fut démoli en 1949 pour reconstruire la route principale qui fut pavée l’année d’après.  C’est maintenant une pointe, unie au continent.  Au nord-est par le nord, la ROCHE À FRÉDÉRIC réfère à Frédéric Amirault, fils de Alexis, qui vivait juste au-dessus. 

28 – LE ROCHER (The Rock Island), qui est dénudé. 

29 – LA ROCHE POINTUE (The Pointed Boulder), qui a déjà été assez proéminent dans le havre mais qui fut brisé en deux par la glace en 1920. 

30 – LES MINIQUES, un nom toujours donné à cette section où le premier à s’y établir fut Dominique d’Entremont, né en 1808, frère du précédent Séverin. 

30A – CHEMIN À GENEVIÈVE, qui part de « New Church Road » (No.33) vers CHEZ CHARLAY  (No. 27A), carrossable lorsqu’il fut réouvert il y a un certain nombre d’années.  À cause de Geneviève Surette, née en 1856, fille de Archange, mariée en 1897 à Jean Chrysostome Surette, fils de Jean-Baptiste.       

31 – LE GRAND QUAI (The Large Wharf), « quai » est prononcé par les habitants locaux « cha. »  Sa première section, jusqu’à une petit île, fut construite de terre et de pierres en 1885-6 et la seconde section, de bois, une année plus tard, pour un total de 666 pieds de longueur.  La section de bois fut démolie en 1955 par l’ouragan Edna, lorsqu’elle fut abandonnée.  À environ 100 yards au sud fut érigé au milieu des années 1880, la plus grande construction à être érigée à Pubnico Ouest ; elle a prit le nom de CREDO ; quand elle fut construite, quelqu’un avait dit qu’elle serait aussi longue que « le Credo du prêtre» qui était chantée en parties à la Messe à l’époque.  Elle fut démolie entre 1970 et 1973. 

32 – LE ROCHER (The Rock.)  Ce nom, donné à la région, s’appliquait à l’île au départ. 

33 – CHEMIN DE L’ÉGLISE, « New Church Road », « New » parce que il y a le « Old Church Road » plus au sud. 

34 – L’ÎLE DU ROCHER (The Rock Island), connue sur certaines cartes comme « Barre du Rocher » (« barre », signifiant « bar ») et « Stone Island. »  La section sud, étant plus grande que le reste, est appelée LE GROU, pour « Le Gros » ou « The Big. » 

35 – GRAND ÉTANG (The Large Pond), dans la section du ROCHER. 

36 – CHEMIN DU ROCHER (Rock Road), bien que son nom officiel soit « Surette’s Road » (Chemin à Surette) dont le nom parfois, est aussi utilisé en français.  Prenez note que la route au No. 33 était à l’époque aussi appelée CHEMIN DU ROCHER, étant donné qu’elle conduisait à ce centre de pêche. 

37 – ROCHER À CHICOTS  (Tree Stump Rock), qui étaient encore visibles il y a cent ans. 

38 – PASSE AUX CHATS, un nom similaire à celui donné dans l’article précédent, au No. BB. 

39 – ÎLE À PAUL GUERLOT.  C’était Paul François Amirault, né en 1815, dont le père était Simon de Pubnico Est, était appelé « Guerlot. » 

40 – Même nom que le précédent, le précédent avait des arbres, celui-ci n’en avait pas. 

41 – ÎLE FERRÉE (Iron Bound Island.)  L’origine de ce nom est inconnue, à laquelle est parfois donné le nom de L’ÎLE À SIMON (sic) LeBLANC, de même que la plus petite au sud-est de celle-ci.  Ce Simon LeBlanc, né à Wedgeport, fils de Frédéric, s’est établi à Pubnico Ouest. 

42 – CHEMIN DES MINKS.  Mink était le surnom donné à Rémi Pierre d’Entremont, qui habitait sur ce chemin, fils de Pierre.  La pancarte nous donne ici « Rock Road » ; voir plus haut au No. 36.  Depuis que le système d’égouts a été construit en 1978, ce chemin est plutôt connu comme LE CHEMIN DU SEWER, étant donné qu’au bout de trouve situé l’installation de traitement des eaux d’égouts. 

43 – GRAND ÎLE, anciennement « Paul Island », peut-être pour « Paul Guerlot. »  Voir No. 39. 

44 – CHEMIN À CHICKY, « Dyke Road. »  « Chicky » était le surnom de Éloi Augustin d’Entremont, né en 1877, fils de Julien, qui vivait sur ce chemin.  Du côté est de la route principale se trouve l’entrée du chemin secondaire qui traverse ce qu’on appelle LE PONT DU MARAIS (Marshland Bridge), qui retourne à la route principale.

45 – LA POINTE À MARIE MILLIE.  C’était Marie Émilie d’Entremont, née en 1866, fille de Étienne, décédée en 1895.  « Étang Bourgeois » est donné ici parce que vivait dans le coin Raphaël Bourgeois, du Nouveau Brunswick, qui épousa Marie d’Entremont, fille de Joseph Élie.  Leur maison a été réduite en cendres par une personne dérangée. 

46 – Ce qui est donné ici comme « Crique à Maurice » (Maurice’s Creek) doit faire référence à Charles-Amand Morris, étant le mot « Maurice » anglicisé, qui habitait ici, au sommet de la falaise. 

47 – ÎLE À PASSE (Passage Island) ; de petits bateaux peuvent passer par cette petite île assez aisément. 

48 – ÎLE PLATE (Flat Island) ou ÎLE À GAPIT, celui-ci étant Agapit Amirault, né en 1848, fils d’Ambroise, marié à Anne Suzanne Amirault.  Il était habituellement appelé « Gapit. » 

49 – ÎLES À VERS (worms) ou VERT (green) ou VERRE (glass.)  Personne ne semble connaître l’origine de ce nom d’endroit, ces trois mots ayant la même prononciation ; on a dit que ces îles ont appartenu un certain temps à un « Monsieur Green. »  Ce que la carte nous donne comme « The Brothers » est inconnu des habitants, bien qu’ils fassent usage de, LES ÎLES DES SŒURS, (The Sisters), « île » en français étant féminin.  La carte a déjà indiqué « Twin Islands » (Les Îles Jumelles.)  Les deux sont similaires d’aspect. 

50 – CHEMIN CHEZ LEVITE ou CHEZ BILL PUSH.  Ambroise Levite LeBlanc, appelé « Bill Push », fils de Simon, habitait sur ce chemin. 

51 – EN BAS DE CHEZ LEVITE, au bout du chemin précédent, un nom donné à la région. 

52 – LES B.  « B » pour Barthélemy d’Entremont, né en 1825, fils de Joseph Josué, qui habitait ici.  Ses enfants étaient appelés « Charles B », « William B », « Fred B. »